Vous cherchez un entrepreneur?

Soumettez notre formulaire rapide et obtenez des devis maintenant!

Vous cherchez un entrepreneur?

Soumettez notre formulaire rapide et obtenez des devis maintenant!

Table des matières

Planchers

4 minutes de lecture

Rénover un plancher : le prix des matériaux

Planchers

4 minutes de lecture

Rénover un plancher : le prix des matériaux

PlanchersConseil sur la rénovationRénover un plancher : le prix des matériaux

Vous songez à changer votre revêtement de plancher? Évidemment, vous pensez déjà au budget nécessaire pour ce projet de rénovation.

Pour savoir à quoi vous en tenir et faire un choix qui correspond à votre budget, voici une présentation du prix moyen des matériaux de plancher.

plancher de cuisine_Rénover un plancher : le prix des matériaux

Le prix moyen des matériaux de plancher

TYPE DE MATÉRIAUX DE REVÊTEMENT DE PLANCHER PRIX MOYEN PAR PIED CARRÉ
Plancher de bois franc traditionnel (chêne, érable, cerisier, frêne, etc.)

de 4,50 à 8,50$/pied carré

pour l'installation : 2,50$ du pied carré pour un plancher cloué

*Dans les condos, la pose d'une membrane insonorisante est exigée, celle-ci coûte entre 1,80$ et 4$ le pied carré (matériau seulement)

Plancher de bois franc exotique (acajou, jatoba, etc. )

de 8,50 à 12$ /pied carré

Plancher de bois d’ingénierie

de 7 à 11$ /pied carré

Revêtement de sol en bambou

de 6,50 à 8,50$ /pied carré

Revêtement de sol en liège

2,50 à 6$ /pied carré pour les carreaux

de 9 à 11$ /pied carré pour le  revêtement flottant

Plancher en stratifié

de 1,50 à 4$ /pied carré

Plancher de céramique

de 2,50 à 8,50$ /pied carré

pour installation: de 4$ à 5,50$ /pied carré

Revêtement de sol en porcelaine

À partir de 4$ /pied carré

Pour installation: de 4,50$ à 5,50$ /pied carré

Revêtement de sol en pierre (granite, marbre, quartz, ardoise, etc.)

À partir de 4,50$ /pied carré

Plancher de béton

En béton lissé: variable en fonction du fabricant

En béton poli:11$ /pied carré

En béton estampé: 15,50$ /pied carré

(Les prix incluent l'installation)

Plancher de vinyle

De 4,50 à 14,50$ /pied carré pour les tuiles de vinyle

6$/pied carré pour les carreaux de vinyle

Pour installation: 0.60$ 

Revêtement en linoléum

en rouleau: de 2,50 à 6$ /pied carré

en carreaux: à partir de 6$ /pied carré

pour installation du linoléum en rouleau : 17$/la verge carrée

pour installation du linoléum en carreaux: de 0.60$ à 1,50$ /pied carré

Moquette

3,50 à 6$ /pied carré plus de 0.60$ à 1,50$ /pied carré pour le sous-tapis si nécessaire

pour l'installation d'un tapis collé: de 0.60$ à le pied carré

pour l'installation d'un tapis berbère: 1$ le pied carré

pour l'installation d'un tapis résidentiel avec un sous-tapis: 0,60$ du pied carré

*Des frais supplémentaires  sont applicables pour l'installation d'un tapis dans un escalier ouvert

Couvre-plancher en caoutchouc

de 2,50 à 14,50$ /pied carré

Plancher flottant

de 1,50 à 8,50$/pied carré

Pour la mousse de polyéthylène sous le plancher: plus ou moins 0,20$ du pied carré

Pour l'installation: entre 1.50$ et 3$ /pied carré

Marmoléum

de 2,50 à 6$ /pied carré pour les rouleaux

À partir de 6$ /pied carré pour les carreaux

Pour l'installation du marmoléum en rouleau: 17$/la verge carrée en plus du scellant

Pour l'installation du marmoléum en carreaux: de 0.60$ à 1,50$ /pied carré

 

Pour plus de détails sur les revêtements de plancher, les techniques de pose, les matériaux et l'entretien, consultez les articles suivants:

Plancher de salon

Vous prévoyez rénover votre plancher?

Remplissez le formulaire pour être mis en contact avec des entrepreneurs certifiés!

Le coût pour remplacer un sous-plancher

Notez qu'un sous-plancher prend souvent la forme de panneaux contreplaqués, de panneaux en bois compressé ou de panneaux agglomérés. Répondant à des besoins d'isolation acoustique et thermique, le sous-plancher permet également d'isoler l'humidité et de limiter la prolifération de moisissures. De ce fait, votre revêtement de plancher évitera de subir une dégradation précoce.

Il est parfois possible de conserver le sous-plancher, mais son remplacement est souvent recommandé. En ce sens, il ne faudrait pas omettre de vous renseigner sur le coût relatif au changement du sous-plancher auprès des entrepreneurs qui soumissionneront sur le changement de votre revêtement de plancher. Il y a trop de facteurs qui font varier le prix pour que nous puissions vous présenter un chiffre exact, donc nous vous conseillons fortement de demander des soumissions. 

Vous aimeriez avoir plus d'information sur les différents types de revêtements de plancher? Consultez notre Guide de rénovation de plancher.

Pour connaître les prix moyens de divers travaux de rénovation, incluant la rénovation de plancher, consultez le Grand guide de prix des rénovations

 

Obtenir des soumissions pour la rénovation de plancher

SoumissionRenovation.ca peut vous aider dans vos démarches de rénovation de votre plancher. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en contact avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez recevoir des soumissions d'entreprises spécialisées en rénovation de plancher.

Composez le 1 855 239-7836 pour parler avec un de nos représentants au service à la clientèle.

Obtenez 3 soumissions gratuites pour votre projet

Soumettez un projet et obtenez gratuitement 3 soumissions!


Dernière modification 2023-05-09

Liste des références


Obtenez 3 soumissions gratuites pour votre projet

Soumettez un projet et obtenez gratuitement 3 soumissions!

Vous cherchez autre chose?


Table des matières


Obtenez 3 soumissions gratuites pour votre projet

Soumettez un projet et obtenez gratuitement 3 soumissions!

Etes vous entrepreneur?

Rejoignez notre réseau et attirez de vrais clients!

Telecharger le guide de prix en rénovation

Saisir un courriel pour recevoir le guide

blog-survey-title



Articles similaires

Actualités du secteur, témoignages, technologies et autres ressources.

9 minutes de lecture

SoumissionRenovation.ca 04 Apr 2023

Une construction facile et rapide avec des poutrelles de plancher

Autrefois, le bois de dimension était le matériau par excellence permettant de construire les systèmes de plancher. Mais avec les années, les techniques de construction ont nettement évolué pour laisser apparaître un nouveau produit de bois d’ingénierie sur le marché : il s’agit de la poutrelle de plancher. Elle a la capacité de prendre plusieurs formes et est très appréciée des professionnels du bâtiment pour ses nombreux avantages. La poutrelle de plancher : qu’est-ce ce que c’est ? Source : Canva Les poutrelles de plancher sont des produits de bois d’ingénierie utilisés en alternative au bois de dimension. Elles sont conçues pour supporter les charges statiques et dynamiques que subissent les planchers des bâtiments. Autrement dit, ce sont des éléments porteurs pour le plancher. D'une hauteur comprise entre 9 ¼” et 24”, les poutrelles limitent l’utilisation de poutres, de murs porteurs et de colonnes. Elles facilitent l’installation et permettent une surface de clouage de 2 ½ ” ou 3 ½ ”. Aussi, les poutrelles de plancher favorisent le passage de la mécanique telle que plomberie, l’électricité ou encore le chauffage dans l’épaisseur du plancher. Les poutrelles s’installent à tous les niveaux du plancher, que ce soit en plancher bas, plancher d’étage, plancher haut de sous-sol, toit-terrasse ou encore en plancher de vide sanitaire. Les poutrelles de plancher sont, de façon générale, livrées individuellement, mais certains fabricants proposent aussi de les livrer sous forme de sections de planchers préassemblées. Elles peuvent même comporter le revêtement structural en panneau de contreplaqué ou de copeaux orientés. Les types de poutrelle de plancher et leurs avantages Source : Canva Il existe deux types de poutrelle de plancher : la poutrelle de bois en I et la poutrelle ajourée. Les deux types sont généralement utilisés dans la composition des systèmes de planchers des constructions à ossature légère en bois. Mais chacun présente des caractéristiques et des avantages spécifiques que nous allons découvrir dans les lignes suivantes : La poutrelle de plancher en I Une poutrelle de bois en I est composé de deux semelles parallèles faites à partir de bois jointé structural habituellement de type 2×3 et 2×4 ou de bois composite (LVL, LSL). Une âme formée d’un panneau en OBS de 3/8” à 7/16” d’épaisseur est chargée de relier les semelles entre elles. Celles-ci sont collées à l’âme sur la face large, formant ainsi un I grâce à un assemblage breveté. Pour précision, l'âme est la partie verticale d'une poutre. Les poutrelles de plancher en I sont produites en plusieurs longueurs, grades et hauteurs afin d’accommoder toutes les portées. Les hauteurs les plus utilisées sont 9 ½”, 11 7/8”, 14”, 16” voire 24”. Les longueurs quant à elles se situent en règle générale entre 12’ et 36’. Toutefois, il peut arriver qu’elles atteignent 48’ ou même plus. Les avantages de la poutrelle de plancher en bois en I sont nombreux. En effet, ses larges semelles offrent une surface de clouage et de collages pour le revêtement structural du plancher. Comme autre avantage, on peut noter sa forme qui lui donne des rapports résistance/poids et performance/coût élevé. Des ouvertures peuvent être percées selon les instructions des fabricants afin de permettre le passage des conduits et des gaines et plus particulièrement dans le tiers central des portées où l’effort de cisaillement est faible. Un autre atout que nous pouvons relever est que la poutrelle de plancher en I peut être coupée aux longueurs exactes nécessaires. Il faut noter toutefois qu’en dépit de sa grande flexibilité, la poutrelle de plancher requiert parfois des ceintures de rive et des étriers métalliques. Elle doit, en plus, faire recours à un système de blocage composé d’une ou de quelques rangées de bouts de poutrelles en I fixées entre les poutrelles de l’axe central de la portée. Son temps d’installation est plus long et plus technique que celui de la poutrelle ajourée en bois La poutrelle de plancher ajourée en bois Source : Canva Composée de deux semelles en bois de dimension souvent reliées par des diagonales, la poutrelle de plancher ajourée se présente sous une forme géométrique qui permet de réduire l’utilisation du bois tout en offrant des propriétés mécaniques intéressantes et bien précises. Elle est fabriquée à partir de bois de sciage 2×3 ou 2×4 que l’on place à plat afin d’avoir une large surface de clouage au support de revêtement structural du plancher. L’avantage de ce type de poutrelles de plancher par rapport à la poutrelle en I est qu’il facilite le passage de la mécanique du bâtiment dans les trous entre les diagonales. En effet, les poutrelles sont conçues avec des tunnels et des ouvertures à des endroits stratégiques qui simplifient considérablement l’installation de plomberie, d’électricité ou encore ventilation dans une maison. Elles sont également disponibles en une multitude de portées, de hauteurs et de longueurs. Elle peut s’appuyer par la membrure du haut, ce qui permet d’éliminer les étriers et de dissimuler les poutres dans l’épaisseur du chantier. La plupart des fabricants proposent des modèles que l’on peut adapter en chantier grâce à leur âme pleine aux extrémités, ce qui permet aux installateurs une fois sur le chantier d’ajuster parfaitement la poutrelle. La poutrelle ajourée est une excellente alternative aux structures d’acier légères plus coûteuses. Sa légèreté la rend plutôt facile à manipuler et à poser. De plus, son installation est rapide comparée à celle des solives traditionnelles. Comme autres avantages du système de poutrelle ajourée, nous pouvons relever les techniques de construction innovantes qui augmentent la solidité et l’efficacité des poutrelles de plancher. Aussi, leur structure intérieure triangulaire est un atout considérable, car elle renfonce la résistance aux dommages à long terme comme les bruits de grincements de plancher ou la déflexion. Il est recommandé de choisir des poutrelles de plancher ajourées conçues sur mesure et qui soient conformes au Code national du bâtiment et aux normes de vibration réduites. On utilise deux principaux types de poutrelles ajourées dans la construction commerciale : la poutrelle ajourée à connecteurs métalliques et la poutrelle ajourée à diagonale en bois collés. Quelle est la portée maximale d'une poutrelle ? Il existe sur le marché une large gamme de hauteurs disponibles. Parmi les plus sollicitées, nous pouvons citer : 241 mm (9 ½ po) ; 302 mm (11 7/8 po) ; 318 mm (12 ½ po) ; 356 mm (14 po) ; 406 mm (16 po) ; 457 mm (18 po) ; 508 mm (20 po) ; 559 mm (22 po) ; 610 mm (24 po). Les poutrelles de plancher en bois peuvent atteindre les portées entre 6,1 m et 7,62 m soit 20 et 25 pi. Mais il peut aussi arriver qu’elles franchissent la barre des 9 m (30 pi) en fonction des dimensions, la classe de bois utilisée pour les membrures et les charges supportées. Pour créer un effet diaphragme, les systèmes de poutrelles de plancher en bois sont utilisés en association avec un revêtement structural en panneau, comme le contreplaqué ou le panneau de copeaux orienté. Ils peuvent être livrés individuellement ou en sections de planchers préassemblés. Vous avez un projet de rénovation de plancher en tête? Remplissez le formulaire pour être mis en relation avec des entrepreneurs certifiés! Comment installer des poutrelle de plancher ? Source : Canva Avant de commencer la pose de votre poutrelle de plancher, il est primordial de bien choisir le matériau à utiliser. Faites votre choix en fonction de l’usage que vous voulez faire de votre plancher. Nous vous conseillons de privilégier les matériaux résistants s’il est destiné à une pièce de vie. Par contre, optez pour des matériaux plus légers s’il est placé à des endroits peu fréquentés comme les combles. Voici quelques informations pour vous aider à comprendre comment se déroule la pose d’une poutrelle de plancher. Notez que ces étapes sont données à titre indicatif. Il revient à votre maître d’œuvre de l’adapter en fonction des spécificités de votre chantier. Étape 1 : la mise à niveau des murs périphériques et le traçage des axes de pose Avant toute chose, assurez-vous que les murs qui serviront d’appui aux poutrelles soit horizontaux et de même hauteur. Pour cela, prenez des mesures de tous les côtés aussi bien en longueur qu’en largeur. Si nécessaire, dressez une arase d’assise pour obtenir une surface bien horizontale. Ceci fait, laisser sécher avant de passer à l’étape suivante. Étape 2 : l’installation des solives de plancher La pose des solives de plancher se fera en fonction du plan défini par des logiciels informatiques en prenant en compte les calculs de charge que les solives de plancher peuvent supporter. Pour commencer, vérifiez et marquez le carré de la maison pour qu’il soit à 90 degrés. Puis, procédez à l’installation des solives de rive selon le marquage. Avec un ruban à mesurer, déterminez l’emplacement des solives des planchers en fonction du plan. Déroulez ensuite une couche de mousse d’étanchéité et effectuez une coupure capillaire entre la lisse et le béton. Procédez à présent à l’installation de vos poutres. Veillez à bien visser les étriers aux poutres aux endroits indiqués sur le plan. Étendez ensuite de la colle de construction dans les étriers pour éviter les craquements lors de la fixation des poutrelles. Vissez correctement les solives aux endroits nécessaires et fixez les solives de rive en respectant le plan du fabricant. Une fois les solives de plancher fixées, vous devez les stabiliser en posant des morceaux de bois latéraux entre elles. Pour les surfaces plus longues, certaines constructions nécessitent des poutres en acier. Quelques recommandations d’installation Évitez de couper, entailler ou percer les membrures et les connecteurs des poutrelles ajourées en bois. À l’exception des poutrelles dotées d’une extrémité ajustable et qui peuvent être coupées au chantier pour obtenir la longueur de poutrelle souhaitée. Évitez de charger les poutrelles au-delà des charges de conception, même si c’est de façon temporaire. Veillez à appliquer les charges concentrées aux endroits et selon la procédure prévue sur le plan de conception. Respectez également les détails d’assemblage prévus en ce qui concerne les poutrelles doubles afin de garantir un partage égal des charges entre les deux poutrelles. Pensez à retenir les points d’appui de manière à empêcher le déversement ou le déplacement latéral Le concepteur du bâtiment doit s’assurer que les murs non-porteurs ne transfèrent pas de charge des étages supérieurs. Les poutrelles ne doivent pas être posées dans un endroit exposé en permanence aux intempéries. Privilégiez les milieux secs. Le prix des poutrelles de plancher et quelques exemples Source : Canva Le prix de la construction d’un système de poutrelle de plancher varie en fonction du type de poutrelle choisi, ainsi que sa composition. Ainsi, le mieux à faire est de vous renseigner auprès d’un fournisseur afin d’être fixé sur le coût exact du matériau qui convient à vos besoins. Voici quelques exemples de marques de poutrelles reconnues sur le marché québécois : Triforce : il s’agit d’une poutrelle ajourée faites en bois et dont la fabrication est conforme aux normes établies par les Codes du bâtiment en matière de performance acoustique et de résistance au feu. La solive ajourée Triforce est un produit haut de gamme, qui propose une excellente performance du système de plancher. Les poutrelles Vulcraft : elles sont faites d’acier conçu selon les dernières éditions de la norme CAN/CSA S-16. Qu’il s’agisse de poutrelle standard, composites ou des fermes, cette marque offre une gamme complète de poutrelles pouvant apporter une valeur ajoutée à votre structure. Les poutrelles de plancher ajustable de Lanoix et Jeanson : elles sont idéales si vous voulez un plancher solide, et exempt de craquements. Elles ont l’avantage de faciliter l’installation de la mécanique.

9 minutes de lecture

SoumissionRenovation.ca 22 Mar 2023

Le guide pratique pour la peinture d’un plancher de garage

Vous souhaitez repeindre votre sol de garage, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Quelle peinture acheter ? Comment l’appliquer ? Quels sont les meilleurs produits sur le marché et leurs prix ? Vous êtes à la bonne adresse ! Dans les lignes qui suivent, découvrez tous nos conseils et astuces pour réussir la peinture de votre plancher de garage. Les avantages de la peinture pour plancher de garage Source : Canva Peindre son plancher de garage est un investissement à long terme qui renferme plusieurs avantages à la fois fonctionnels et esthétiques. Tout d’abord, cela protège le plancher contre l’incrustation de poussière, de boue et de graisse. La peinture aide en effet à combler les petites fissures causées par les passages répétés des automobiles et piétonniers. De plus, la peinture pour plancher de garage rend la surface plus résistante à l’usure et aux chocs, ce qui augmente considérablement sa durée de vie. Elle facilite par ailleurs le nettoyage en rendant la surface plus lessivable. Aussi, peindre votre plancher peut ajouter une petite touche esthétique à votre garage, car la peinture est disponible en plusieurs finitions (mate, brillante ou même pailletée) La peinture de plancher de garage est donc essentielle si vous voulez protéger votre demeure de l’usure et augmenter sa valeur en cas de revente. Quelle est la meilleure peinture pour recouvrir son plancher de garage ? Source : Canva La peinture d’un plancher de garage n’est pas un projet qui se fait au hasard. Il est important de bien choisir les produits à utiliser afin d’obtenir un résultat satisfaisant. Vous devez vous assurer que la peinture puisse supporter le poids d’une ou de deux voitures, qu’elle résiste aux passages incessants et supporte les traces de pneus ainsi que les tâches de produits divers. Pour ce faire, il faut chercher à connaître les différentes composantes et les spécificités de chaque produit avant de vous lancer dans les travaux. Nous vous proposons ici 3 types de peintures courantes pour le revêtement de plancher de garage. La peinture époxy pour béton La peinture époxy pour béton est sans nul doute l’une des meilleures peintures de plancher de garage sur le marché. Il s’agit d’une peinture à huile, composée d’un durcisseur lui conférant une très grande solidité, de résines, de minéraux et d’additifs colorés. C'est une solution supérieure qui permet d’obtenir un sol très résistant, facile à nettoyer et à dépoussiérer. Il faut noter néanmoins que ce type de produits dispose d’une palette de couleurs limitées et son application demande une certaine connaissance technique. Si la surface à recouvrir n’est pas bien préparée et si l’application n’est pas bien réalisée, alors la peinture peut perdre toute son efficacité. Nous recommandons de ce fait, de faire appel à un professionnel. Autre précaution, avant d’entamer la peinture de votre plancher de garage à l’époxy, vous devez vérifier si des sels d’efflorescences se trouvent à la surface du béton. Ils ont l’apparence d'une poudre blanche donnant au plancher un aspect délavé ou même décoloré. Le cas échéant, il faut au préalable nettoyer le sol avec une solution à l’acide chlorhydrique afin d’éviter que la peinture ne se décolle rapidement. La peinture polyuréthane Les peintures polyuréthanes sont conçues pour couvrir spécifiquement les sols et ils conviennent très bien aux surfaces à fort passage. Si vous sortez très souvent vos véhicules, alors le polyuréthane sera parfait pour vous. Ses propriétés se rapprochent un peu de ceux de l’époxy, mais son rendu final est plus brillant que celui de ce dernier. Certaines de ces peintures possèdent des propriétés antidérapantes et constituent de très bonnes résines pour le garage. La peinture polyuréthane se caractérise par son excellente résistance (rayures, chocs, huiles, graisses, etc.), sa bonne adhérence ainsi que la très bonne tenue de sa teinte. De plus, elle présente un effet lustré qui donne à votre plancher un aspect propre et brillant. Ce produit est également apprécié pour son large éventail de coloris qui permet de satisfaire tous les goûts. Son nettoyage est très facile avec un nettoyeur à haute pression. La peinture alkyde-uréthane La peinture alkyde-uréthane, tout comme les deux autres solutions, présente une grande résistance, ce qui la rend parfaite pour le revêtement du sol. Il s’agit d’un produit mixte qui possède les vertus de la peinture acrylique et celles de la peinture glycéro. Elle se décline en plusieurs variétés de couleurs et est plus écologique que les deux autres. En effet, elle ne dégage presque pas d’odeur et possède peu de composés organiques volatiles (COV). Au moment du séchage, c’est de l’eau qui s’évapore en grande partie. Elle est fabriquée selon les normes environnementales. Il s’agit d’une alternative plus écologique que l’époxy, car plus respectueuse de l’environnement. Elle offre aussi un choix de couleur plus large. Il faut préciser néanmoins que la peinture alkyde -uréthane possède aussi quelques limites : elle est moins couvrante et moins résistante qu’une peinture à huile et à également tendance à prendre une teinte jaunâtre. Vous cherchez des experts pour votre projet de peinture? Remplissez le formulaire pour être mis en contact avec des entrepreneurs certifiés! Comment peindre le sol de son garage ? Source : Canva Le fait d’avoir la bonne peinture ne suffit pas pour peindre son plancher de garage, il est également important de maîtriser toutes les étapes d’application de la peinture afin d’obtenir un rendu final satisfaisant et durable dans le temps. Ci-dessous, découvrez les différentes étapes à respecter pour avoir un plancher de garage impeccable. Mais avant, voici une liste des différents outils et accessoires qui vous seront utiles pour le travail : Balai à poil rigide Seaux Pinceaux d’environ 5 cm Grille pour seau Boyau d’arrosage Vadrouille Perche d’extension Bac à peintures Chiffons Gants en caoutchouc Embout haute pression Vêtements de protections Lunettes de protections Armatur de rouleau Manchon de rouleau Ouvre-pot de peinture Raclette Mélangeur pour perceuse Avant de commencer les travaux, contrôlez l’état de votre plancher. S’il a déjà été peint et que la peinture tient toujours, alors vous pouvez commencer les travaux. Mais si elle s’écaille ou si le sol présente un quelconque problème comme l’excès d’humidité, alors il est préférable de faire appel à un professionnel pour effectuer le travail. 1 - Préparez le sol Commencez par dégager le plancher. Retirez toutes les affaires qui traînent. N’oubliez pas de nettoyer l’extérieur du garage juste avant les travaux, afin d’éviter que les feuilles mortes ou autres débris ne s’infiltrent dans la pièce. Laissez les fenêtres et les portes de votre garage bien ouvertes afin de faciliter la circulation de l’air. 2- Nettoyez votre plancher Cette étape permet de garantir l’adhérence du produit sur la surface à peindre. Procédez au nettoyage du sol en profondeur. À l’aide d’un chiffon, enlevez les traces d’huile ou de graisse. Servez-vous d’un balai pour retirer la saleté. Pulvérisez un solvant ou un détergent sur la surface du béton et laissez agir pendant 20 à 30 minutes. Ensuite, à l’aide d’une brosse à poil rigide, frottez vigoureusement pour nettoyer les tâches les plus incrustées dans le béton. Sans laisser le temps de sécher, rincez abondamment le sol à l’aide d’une laveuse à pression. Enlevez l’excédent d’eau sur la surface à l’aide d’une vadrouille puis, laissez sécher. 3 - Appliquez un apprêt À cette étape, vous devez appliquer un apprêt comme base avant la couche de finition. Cela permet de protéger la couche de surface et prolonger sa durée de vie. Pour ce faire, mélangez tout d’abord les composantes de l’apprêt et versez-le dans un seau, tout en continuant à mélanger à l’aide d’un pinceau en nylon de polyester pendant 5 minutes. Versez l'apprêt en ruban sur le sol et appliquez-le en bordure du plancher à l’aide d’un pinceau. Avec un rouleau, étalez l’apprêt sur l’ensemble du plancher en allant vers la sortie afin de ne pas vous retrouver coincé à l’intérieur. Laissez sécher pendant 5 à 7 heures de temps en fonction des conditions météo. Il est recommandé de travailler durant une journée chaude et sèche, avec un taux d’humidité inférieur à 70%. Vous saurez que l’apprêt est sec lorsqu’il aura changé de couleur pour devenir transparent. 4- Appliquez la couche de finition Pour appliquer la couche de finition, vous devez au préalable le mélanger en suivant les instructions données sur la fiche technique du produit. De la même façon que vous avez appliqué l’apprêt, versez votre peinture en un ruban sur le plancher du garage. Servez-vous d’un pinceau pour peinturer le pourtour et d’un rouleau pour étaler le produit sur le reste du plancher toujours en vous dirigeant vers la sortie du garage. 5- Ajoutez un antidérapant Ajoutez un agrégat antidérapant pour éviter que la surface ne glisse. Veillez à bien mesurer la quantité d’agrégats antidérapants avant de l’utiliser. Une quantité trop importante peut rendre le plancher difficile à nettoyer. Vous pouvez par ailleurs opter pour des paillettes décoratives. Non seulement elles permettent de cacher la saleté, mais en plus, elles donnent un air plus esthétique au garage. Pour les appliquer, lancez-les vers le haut afin qu’elles retombent de manière uniforme sur toute la surface. 6- Laissez sécher la peinture Laissez sécher pendant 24 à 48h, puis commencez à faire entrer les affaires dans le garage. Veillez à ne pas les faire glisser sur le sol au risque d’endommager la nouvelle peinture. Cette dernière sera complètement sèche au bout de 7 à 10 jours. Comment repeindre un plancher de garage déjà peint ? Si l’ancienne peinture est encore en état, il est tout à fait possible de repeindre la nouvelle peinture par-dessus sans avoir à l’enlever. En effet, il suffit d’appliquer ce qu’on appelle une primaire d'accroche. Il s’agit d’une sous-couche qui va permettre à la nouvelle peinture de s’accrocher correctement sur l’ancienne. Pour l’appliquer, c’est très simple. Il suffit de préparer le sol en le nettoyant comme nous l’avons vu plus haut. Puis, appliquer tout simplement la primaire, la laisser sécher et poser par la suite la peinture de finition. Aussi simple que ça ! Les prix de peinture pour le plancher de garage Source : Canva Le coût de la peinture pour plancher de garage varie en fonctions de plusieurs paramètres comme : le type de peinture choisi, la qualité du produit, le lieu d’achat, la compagnie qui l’a fabriqué, etc. Ainsi, le prix moyen de la peinture époxy est compris entre 30 et 107 $ le litre. L’époxy à plancher pour garage 3,7 l manufacturé par Denalt, vous coûtera environ 59,95 $ le pot. La peinture alkyde d’intérieur et d’extérieur galeries et planchers de la marque Armor Coat 3,78 ml vous reviendra à 58,99 $ le pot de 1 gallon Chez Sico, le prix de la peinture latex acrylique et polyuréthane pour plancher de 3,5 litres, s’élève à 67,99 $ le pot.

9 minutes de lecture

SoumissionRenovation.ca 24 May 2023

Matériaux de carrelage pour revêtements de plancher et muraux

Le carrelage est fabriqué en différents matériaux. Bien les connaître, c’est faire le choix d’un carrelage mural esthétique et d’un revêtement de sol résistant. Voici les 6 types de carrelage les plus utilisés, en intérieur ou en extérieur. Quels sont les différents types de matériaux pour le carrelage ? Source : Canva Yanick Dupré, de Dupré Carrelage Inc., nous dit que le carrelage se décline en de très nombreux matériaux : L’aluminium La céramique, La terre cuite, Le verre (émaux de verre et pâte de verre), La pierre naturelle, Le ciment. 1. Le carrelage en aluminium Carrelage lumineux, l’aluminium est un matériau qui renvoie la lumière pour rehausser le ton de votre pièce. Parfait pour le dosseret d’une cuisine, ou pour protéger votre fond de hotte, l’aluminium commence à s’imposer dans les intérieurs. Prix moyen : 5 - 16 $ /pi2 2. Les céramiques Les matériaux de carrelage qui composent ce que l’on appelle couramment “les céramiques” sont nombreux : Grès, Faïence, Terre cuite brute. Auxquels peuvent s’ajouter lors du processus de fabrication : Du quartz, Du kaolin, Du feldspath. C’est l’argile qui va permettre au carrelage de prendre sa forme définitive et son volume. Des matériaux comme le quartz ou le feldspath vont ensuite lui donner sa résistance et son homogénéité. Toutefois, il convient de distinguer au moins deux types de carreaux de céramique : Les céramiques à pâte rouge, Les céramiques à pâte blanche. Les carreaux fabriqués à base de pâte rouge sont constitués d’une argile riche en fer. Peu chers, ils sont extrêmement poreux. Au point que, si la pose de carrelage en argile rouge était réalisée en extérieur, il se briserait à la première gelée. Les céramiques à pâte blanche ne sont pas beaucoup moins poreuses. Leur base en argile blanche ou en kaolin permet simplement la pose d’un carrelage plus haut de gamme et résistant particulièrement bien aux chocs lorsqu’il a été cuit en bicuisson (une première fois sans l’émail, puis une seconde fois avec l’émail). Cela veut-il dire que les carreaux en céramique ne peuvent pas être installés aussi bien en intérieur qu’en extérieur ? Et bien non. C’est ici qu’entrent en jeu les céramiques en grès. Prix moyen : 3 - 25 $/pi2 Les grès cérames et étirés Parmi les grès cérames, on distingue les grès cérames pleine masse, des grès cérames émaillés. Dans les deux cas, nous avons ici des carreaux qui sont : Peu sensibles aux impacts, À forte résistance mécanique, Insensibles aux agents chimiques, Non-abrasifs, Ingélifs (ne fendent pas lorsqu’il gèle). Leur seule différence repose sur le fait que le premier possède une surface de même couleur que le biscuit, alors que le second est couvert à chaud par une couche d’émail. Enfin, les grès étirés sont des grès qui ne sont pas pressés lors de leur fabrication, mais étirés. La pose de carrelage en grès étiré se fait généralement au sol, autant en intérieur qu’en extérieur, sous réserve que la porosité du produit le permette. 3. Le carrelage en terre cuite Source : Canva Faite d’argile et de sable, c’est la terre qui donne sa couleur jaune pâle à brun foncé aux carreaux de carrelage en terre cuite. La terre cuite fait partie des matériaux très poreux utilisés pour le carrelage. Par conséquent, après la pose de carrelage en terre cuite, et avant que les joints ne soient réalisés, un traitement hydrofuge doit être appliqué sur la surface. Un imperméabilisant est ensuite ajouté pour protéger totalement le carrelage. La terre cuite propose des qualités intéressantes : Régulation hygrométrique, Facilité d’entretien, Absence de sensation de froid au toucher, Idéal aussi bien en intérieur qu’en extérieur, Antidérapante. Par contre, si la terre cuite se pose aussi bien en intérieur qu’en extérieur, sur le sol comme sur les murs, certains types de terre cuite sont particulièrement sensibles aux chocs. C’est le cas de la terre cuite émaillée qui, dès lors, doit se limiter à une pose aux murs (salle de bain, dosseret de cuisine, etc.). Prix moyen : 20 - 30 $/pi2 4. Le carrelage en verre Deux matériaux composent le carrelage en verre : Les pâtes de verre, Les émaux. Les pâtes de verre sont les petits carreaux à l’aspect irisé, uni ou métallique, qui sont collés pour former les mosaïques. Leur avantage principal est leur grande résistance aux chocs, à la chaleur, et même aux rayures. À l’inverse de la terre cuite ou de la pierre naturelle, les pâtes de verre n’ont besoin d’aucun traitement pour supporter l’eau et les produits chimiques. Faciles à nettoyer, parfaits pour suivre les courbes de la surface à recouvrir, le carrelage en verre s’intègre parfaitement à une cuisine ou à une salle de bain. Autre matériau en verre, les émaux de Briare forment un carrelage qui s’installe autant en intérieur qu’en extérieur. Ils ne s’usent pas, supportent les chocs, résistent aux UV et sont totalement imperméables aux agressions chimiques ainsi qu’à l’eau. Fabriqués à base de calcine, de roche cristalline et de sable auxquels sont ajoutés un fondant, les émaux sont vitrifiés puis teintés dans la masse. De très faible épaisseur, ils peuvent être collés directement sur un sol existant. C’est donc tout l’inverse du carrelage en pierre naturelle dont nous allons parler maintenant. Prix moyen : 10 - 60 $/pi2 5. Le carrelage en pierre naturelle Lisse, brut, en nuances de blanc, de noir, de brun ou encore de bleu, la pierre naturelle donne du cachet et un charme unique à l’espace qu’il compose. Aussi bien en intérieur qu’en extérieur, la pierre naturelle habille autant les sols que les murs, avec deux avantages majeurs : Résistance aux chocs et à l’usure, Conservation de sa couleur dans le temps. Seuls points noirs de la pierre naturelle : son entretien et son poids. La pose de carrelage en pierre naturelle nécessite non seulement l’application d’un traitement pour rendre sa surface poreuse hydrofuge, mais aussi un entretien régulier pour garder la brillance. C’est surtout le cas pour les roches calcaires, très poreuses. Sans un traitement par cristallisation, ces carrelages sont sujets aux taches et aux rayures. Plus épais que les carreaux fabriqués dans d’autres matériaux, le carrelage en pierre naturelle possède une épaisseur généralement comprise entre 0.8 et 2 po. Ils sont donc plus lourds pour offrir une résistance mécanique identique. Par conséquent, lors du choix de votre carrelage, si vous optez pour un carrelage en pierre naturelle, vous devez savoir si : Le carrelage ne va pas trop rehausser le sol, Le support résiste au poids. Une fois que vous avez répondu à ces questions, vous pouvez choisir les matériaux de carrelage que vous préférez : Roche magmatique (granit, basalte, porphyre), Roche sédimentaire (grès, travertin, pierre blanche), Schiste (ardoise), Roche métamorphique (marbre). Prix moyen : 5 - 30 $/pi2 6. Le carrelage en ciment Fait de mortier et de poudre de marbre pigmentée, le carrelage en ciment fait partie des matériaux qui reviennent à la mode. Tout comme la pierre naturelle et la céramique, le ciment doit être protégé par un traitement à triple action : Hydrofuge, Imperméabilisant, Oléofuge. Bien qu’à ce traitement s’ajoute encore une cire, vous ne devez jamais entretenir votre carrelage en ciment avec de l’eau de Javel ou des produits d’entretien acides. Le seul produit acide que vous pouvez appliquer sur le ciment, est celui qui permet de retirer la laitance lors de sa pose. Dernier conseil : si vous constatez que les carreaux de béton qui vous sont livrés présentent déjà des efflorescences dues à la laitance au moment du séchage en usine, il vous suffit de poncer délicatement les carreaux à l’eau pour la faire disparaître. Un simple papier de verre suffit. Prix moyen : 5 - 20 $/pi2 Vous cherchez des experts pour votre projet de plancher? Remplissez le formulaire pour être mis en contact avec des entrepreneurs certifiés! Meilleurs choix pour le carrelage Source : Canva Tout dépend de la pièce dans laquelle vous voulez poser votre carrelage. Les matériaux de carrelage viennent dans toutes les tailles et dans tous les styles : Céramique patinée ou émaillée, Matière vieillie ou bosselée, Couleur nacrée, Aspect contemporain, Etc. Quel carrelage en intérieur ? Les carreaux en céramique La mosaïque, Les grès étirés, La terre cuite, Le carrelage en verre, Le carrelage en pierre naturelle, La faïence. Quel carrelage en extérieur ? Les grès cérames et étirés, La terre cuite, Le verre, Le ciment, Le carrelage en pierre naturelle. Exemples d’endroits d’installation Source : Canva Revêtement mural Plusieurs endroits de la maison se prêtent à l’installation de carrelage. Mais ce sont les pièces d’eau (salle de bain et cuisine) qui sont principalement concernées par la pose de carrelage mural. Les murs sont ainsi protégés et faciles à nettoyer. Toutefois, vous pouvez aussi poser du carrelage à l’extérieur de votre habitation, notamment au niveau de votre terrasse, de votre piscine, ou sur des murs réalisés spécialement pour créer un espace détente. N’oubliez pas que les céramiques peuvent servir à créer de magnifiques mosaïques. Revêtement du sol Dans certaines pièces de la maison, il est important d’avoir des sols faciles à nettoyer. C’est notamment le cas de la cuisine, dans laquelle les éclaboussures liées à la cuisson ou au repas sont très courantes (notamment si vous avez des enfants). Le carrelage n’est pas qu’un allié pour le nettoyage, c’est aussi un revêtement capable de durer dans le temps, même dans les zones à fort passage (cuisine, escalier, entrée, cave, etc.). Dans celles-ci, vous devrez privilégier un carrelage résistant à un passage intensif. En extérieur, le carrelage peut recouvrir votre terrasse, ou même le sol de votre allée de jardin. Même votre garage et l’allée qui y mène peuvent être recouverts d’un carrelage. De nombreux matériaux possèdent la résistance mécanique nécessaire pour résister au poids d’une voiture. Quel est le meilleur carrelage pour la salle de bain ? Source : Canva Le grès cérame est le matériau parfait pour le carrelage de la salle de bain, car il répond à un besoin indispensable : être facilement lavable. En effet, l’hygiène est le point le plus important dans une salle de bain, afin d’éviter la multiplication des germes et des moisissures. Dans ce domaine, le grès cérame tire son épingle du jeu. Non seulement, il est facile à nettoyer, mais en plus, il est très résistant. Parce qu’il se décline dans de nombreux formats et dans toutes les tailles, le grès cérame s’adapte à toutes les tailles de salle de bain. Quelle dimension de carrelage pour une salle de bain ? Certaines personnes conseillent encore des petits carreaux pour des petites salles de bain. Toutefois, ce conseil est désuet. Il n’est plus qu’une idée reçue qui voudrait que les grands carreaux de carrelage alourdissent les petites salles de bain. En réalité, c’est tout le contraire. Les grands carreaux offrent un sentiment d’espace que n’ont pas les petites surfaces de carrelage. Alors, pourquoi cette idée que les petits carreaux doivent être privilégiés dans les petites salles de bains ? Elle a pour origine le développement tardif des grands carreaux de carrelage. Il était donc d’usage de poser des petits carreaux dans la salle de bain, d’autant plus que les grandes dimensions demandent des coupes et des calepinages précis pour être esthétiques. Laissez libre cours à vos envies, avec des carreaux de toute taille, de toute couleur, en frise ou en fresque, mais aussi en pose droite, à 45°, en cabochon ou en décalé. Du choix à la pose de carrelage, n’écoutez que vos envies.

7 minutes de lecture

SoumissionRenovation.ca 16 May 2023

Pourquoi et comment poser un faux plancher?

Vous avez envie de donner une nouvelle allure à votre intérieur? Le faux plancher est une solution originale et esthétique qui permet de gagner en hauteur et en luminosité. Installation, pose et entretien, dans cet article nous vous apportons les clés pour réussir votre projet. Pourquoi faire un faux plancher dans votre maison? Source : Canva Encore appelé plancher technique, un faux-plancher est un sol posé au-dessus du plancher principal dans le but de diminuer la hauteur libre sous plafond ou de faire passer discrètement des câbles et autres installations techniques (téléphonie, fibre optique, électricité, ventilation, chauffage, eau de drainage, etc). Il peut aussi être utilisé pour améliorer l’esthétique ou le confort thermique et acoustique dans une maison. Ainsi, le faux plancher permet de cacher les défauts du plancher principal. Il supporte les lourdes charges et offre un accès facile aux réseaux dissimulés dans l’espace vide appelé plénum. Qu’est-ce qu’un plancher en porte-à-faux? Un plancher est dit en porte-à-faux lorsqu’un élément est soutenu par une partie qui est elle-même sans support immédiat en dessous de l’élément en “porte-à-faux”. Dans le langage commun, une installation en porte-à-faux sous-entend un risque de déséquilibre si elle porte une charge trop importante, puisqu’elle repose sur la solidité des supports qui la soutiennent. Comment construire un faux plancher? Source : Canva Le faux plancher est composé de dalles amovibles généralement de dimensions 600 x 600mm. Il se pose sur des vérins métalliques fixés au sol et réglables en hauteur afin de convenir à n’importe quelle surface. Les dalles sont disponibles en plusieurs matières comme le bois, l’acier, l’aluminium, le composite, le béton, le grès de cérame, etc. Elles peuvent être choisies avec finition ou sans finition. Dans ce dernier cas, il faut les recouvrir d’un revêtement tel que la moquette, le parquet, le vinyle ou le linoléum, le marbre, etc. Pour installer un faux plancher, il faut alterner les joints afin de renforcer la solidité de la surface du plancher. On commence avec une planche entière, mais la seconde bande débute avec une demi-plaque. Pour une meilleure solidité, le contreplaqué est fixé de façon perpendiculaire par rapport aux solives de la charpente du plancher. Panneaux isolants et revêtement plancher L’épaisseur des panneaux de contreplaqué à utiliser dépend du type de revêtement à installer. L’épaisseur minimale à utiliser est de 5/8 de pouces. Cela permet d’installer un plancher de bois franc, de fixer un plancher flottant ou encore de poser un prélart. Le couvre plancher en carreaux, pour sa part, nécessite une épaisseur minimale de contreplaqué de 3/4 de pouces. Sinon, il faudra ajouter une seconde couche par-dessus le faux plancher existant. Si le faux plancher n’est pas suffisamment épais, alors il y a de forts risques que les joints des carreaux de céramique craquent et vacillent. On utilise les panneaux de moindre qualité quand le revêtement du plancher est fait à partir de matériaux solides comme du bois, en MDF ou autre matériel non-moulant. Vous pouvez opter pour un revêtement de sol en plastique, en vinyle ou encore en moquette, à condition d’avoir une surface uniforme et plane. Vous pouvez en outre utiliser un scellant pour combler les trous de la surface, ainsi que les joints entre les panneaux. Comment emboîter et fixer les planches? L’installation d’un faux plancher en bois est un travail de menuiserie assez simple à réaliser si on est bon bricoleur. Il suffit de bien mesurer et de couper les panneaux. Pour installer votre faux plancher, vous aurez besoin d’une scie ronde électrique et d'une perceuse électrique. Les panneaux de contreplaqué pour faux plancher sont emboîtables grâce au tenon sur un côté et à la mortaise sur l'autre côté. Cela rend la surface plus solide. Après avoir terminé la pose de votre faux plancher, vérifiez que rien ne dépasse de la surface et que tout est bien fixé. Un plancher de bois franc peut être posé juste au-dessus. Mais, s’il s’agit plutôt d’un couvre plancher souple, vous devez appliquer un scellant afin d'obtenir la surface la plus lisse possible. Vous cherchez des experts pour votre projet de plancher? Remplissez le formulaire pour être mis en contact avec des entrepreneurs certifiés! Comment installer un faux plancher dans une salle de bain? Pour la rénovation d’une salle de bain, on ajoute généralement une nouvelle couche de panneaux de bois sur le faux plancher avant d’y poser ensuite le carrelage. Il s’agit d’une tâche plus ou moins difficile, car il faut découper des panneaux de formes plus complexes afin de les adapter aux surfaces entre les meubles (baignoire, douche en coin, vanité, etc.) Il existe de nombreuses solutions pour recouvrir le sol d’une salle de bain. Vous devez opérer votre choix en fonction de l’utilisation que vous voulez faire de ce nouveau sol et de vos contraintes esthétiques. Un revêtement inadapté pourrait s’abîmer très rapidement. Les meilleurs revêtements pour recouvrir le sol d’une salle de bain sont la céramique et la pierre. Ils sont privilégiés pour leur grande résistance ainsi que leur facilité d’entretien. De plus, leur pose ne demande pas de précautions particulières. Certains carrelages pour faux plancher peuvent imiter l’aspect du parquet. Vous pouvez également utiliser du linoléum naturel ou du liège sur le sol de votre salle de bain, à condition qu’ils soient bien traités et installés. Il est recommandé de choisir des feuilles plutôt que des carreaux afin de réduire le nombre de joints. Si vous êtes limité par votre budget, optez pour un faux plancher en PVC. Non seulement son prix est très abordable, mais en plus, il propose un large choix de décors avec un rendu moderne. Il faut noter néanmoins qu’il dispose d’une faible épaisseur, ce qui limite le confort thermique dans la pièce. La pose d’un faux plancher de bois franc n’est pas recommandée dans une salle de bain, car le bois est sensible à l’humidité et aux variations de température. Utilisez plutôt du parquet stratifié qui est plus adapté aux pièces humides. Si vous souhaitez malgré tout à avoir un faux plancher en bois franc, il est préférable de faire appel à un installateur chevronné, car le moindre défaut d’installation pourrait sérieusement endommager votre plancher. Il est important de noter que, quel que soit le type de revêtement choisi, il est déconseillé de faire une installation de type “plancher flottant” dans la salle de bain, car l’eau pourrait aisément s’y infiltrer. Comment faire un faux plancher au sous-sol sur une dalle en béton? Le plancher flottant est la meilleure solution lorsque l’on souhaite installer un faux plancher dans un sous-sol. Il fonctionne en flottant au-dessus de la dalle et est maintenu par un mécanisme de verrouillage. Le plancher flottant peut être utilisé sur presque tous les types de revêtements de sol. Avant de commencer l’installation, il est important de nettoyer au préalable le sol en retirant les plinthes avec un pied de biche et un marteau. Ensuite, vous devez niveler la dalle de sorte que la surface sur laquelle vous posez votre faux plancher soit uniforme. Il est conseillé de disposer un faux plancher surélevé entre le plancher et la dalle de béton. Ceci va aider à aplanir la dalle de béton pour protéger le sol de l’humidité. Comment faire un faux plancher dans un garage? L’installation d’un faux plancher dans un garage peut se faire de plusieurs manières. Ici, nous allons parler de la technique du solivage de garage en bois. Le solivage de garage en bois se fait en accrochant des sabots sur une ceinture existante. Mais vous devez noter qu’il s’agit d’une opération complexe. Vous pouvez aussi plaquer une lambourde sur toute la longueur pour pouvoir visser les sabots au-dessus. Vous pourrez par la suite appliquer un OSB, une feutrine et un parquet flottant. Si vous travaillez sur un rang de parpaings, une autre solution pour effectuer le solivage de garage en bois consiste à faire des trous et à mettre des pannes dedans. Toutefois, les trous peuvent fragiliser la construction existante, c’est pourquoi la méthode des sabots est privilégiée. Les infiltrations d’eau : humidité et condensation dans un faux plancher Source : Canva La pose d’un faux plancher en bois sur les dalles du sol est souvent mise à mal par des infiltrations d’eau et la condensation en été. Ceci se manifeste par l’apparition des ondulations dans les planches de bois, les mauvaises odeurs, les fissures dans les carreaux de céramique, les décollements de vernis, etc. Pour y remédier et réduire le transfert d’humidité du sous-sol vers la maison, on peut poser un pare-vapeur sur le béton avant de fixer le panneau isolant. Faux plancher surélevé et faux plancher à membrane drainante : comment les installer? En fonction du niveau d’humidité et de la hauteur de la dalle, vous pouvez choisir entre un faux plancher surélevé et un sous-plancher à membrane drainante. Le faux plancher surélevé Il permet de niveler la dalle et aide à créer un espace de ventilation et de drainage sous les éléments du plancher. Pour l’installer, vous devez recouvrir la dalle d’un matériau pare-vapeur et disposer une structure de bois nivelée pour faciliter l’écoulement de l’eau vers les drains. Posez ensuite une membrane de sous-couche et le revêtement de plancher. Le sous-plancher à membrane drainante Il convient aux dalles ayant une faible pente. Il est également approprié pour les plafonds bas. Pour le construire, il suffit de dérouler les laizes de membrane drainante (excroissances vers la dalle) et de sceller les joints au ruban de construction. Puis, recouvrez la membrane d’une sous-couche souple et d’un plancher flottant.

9 minutes de lecture

SoumissionRenovation.ca 15 May 2023

Nos conseils pour la pose d'un plancher flottant stratifié

Vous voulez un plancher stratifié, mais vous ne savez pas comment le poser? Voici tout ce que vous devez connaître pour poser un plancher flottant stratifié dans les meilleures conditions. Quelle est la différence entre un sol stratifié et un parquet flottant? Source : Canva Le sol stratifié se trouve dans la famille des revêtements de sol (ex. : parquet, souple pvc, textile, carrelage, etc.), mais n’a pas la qualification de parquet. En effet, pour être qualifié de parquet, il devrait avoir un sol d’usure rénovable. Un parquet doit avoir un parement d’usure de minimum 0,07 po (2,5 mm minimum) d’épaisseur en bois noble (généralement du chêne). Ce parement d’usure lui permet d’être poncé 2 fois dans sa durée de vie, alors que le sol stratifié est une base de bois reconstitué avec un décor qu’on appelle stratifié. Le stratifié est un revêtement de protection, sorte de plastique dur, qui confère de la résistance. Le plancher flottant stratifié est donc un revêtement de sol à pose flottante, avec une protection de surface stratifiée. Il ne s’agit en aucun cas d’un parement, comme pour le parquet, car il ne peut pas être poncé pour être rénové. Une fois qu’il est usé, il est à jeter. Un plancher stratifié n’a qu’une durée de vie maximale de 10 ans, voire 5 ans si votre chien court dessus et fait de temps en temps ses besoins dans un coin. Maintenant, un parquet est dit flottant du fait de son mode de pose. Il existe 3 modes de pose pour les parquets : La pose collée, La pose clouée, La pose flottante. La pose flottante est un mode de pose dans lequel le plancher est posé sur le support (dallage en bois, dallage de ciment, chape), tout en restant libre de tout mouvement. Il est simplement posé sur le sol, sans être lié à son support par une colle ou par une fixation mécanique (cloué). Un sol stratifié pour limiter le bruit Les stratifiés peuvent avoir une sous-couche intégrée pour limiter la propagation du bruit. Sans cette sous-couche, il est nécessaire d’ajouter une sous-couche en polyéthylène ou en plastique. Cette sous-couche doit être : Compressible, Pérenne (résistance à 122°F). Elle peut également être destinée à : Limiter les échanges d’humidité, Répartir les charges (pose de meubles), Améliorer la performance acoustique. Quel est le processus d’installation d’un plancher flottant? Source : Canva 1ère étape : vérification du support Il s’agit de voir s’il est compatible en termes de planéité, de compatibilité du support et d’ambiance de la pièce (taux d’humidité et température). 2ème étape : stockage du parquet Stockage sur place du revêtement de sol, au moins 48 heures avant la pose. 3ème étape : déterminer le point de départ de pose et le sens de pose Il s’agit de savoir sur quel mur il faut se baser. Le plus long est le meilleur. La détermination du sens de pose est avant tout esthétique. Le sens de la longueur est souvent le meilleur choix. 4ème étape : démarrer la pose Découpez la première rangée en fonction du mur, en ménageant un joint de dilatation le long du mur. Pour cela, assurez-le par un calage à la pose sur 0,19 po à 0,31 po (5 à 8 mm) pour réaliser le joint de dilatation. Type de surface pour la pose de ce plancher Il s’agit de : Chape (mortier allégé venant entre la dalle et le revêtement de sol), Dalle, Dallage de bois (poutres faisant la structure avec le plancher en panneaux de bois aggloméré). Le support, pour ce type de plancher, doit être en plan et stable. Ce qui détermine une surface plane d’une surface non-plane, ce sont les bosses et les creux qui ne doivent pas dépasser 0,19 po (5 mm) sur une longueur de 6,6 pi (2 m), ou 0,07 po (2 mm) sur une longueur de 7,87 po (20 cm). Ces 7,87 po permettent de déterminer si, localement, des aspérités empêchent la pose du plancher. Si cela dépasse, il faut envisager une correction de la planéité du support par l’interposition d’un ragréage de sol. Il s’agit d’une matière à base de ciment mélangée à l’eau et coulée. Cet auto-nivelant permet de corriger les défauts. Comment démarrer la pose d’un parquet flottant? Tout dépend du type de pose. La pose peut-être : À l’anglaise à coupe perdue, À l’anglaise à joints sur lambourdes, À l’anglaise coupe de pierre, À bâtons rompus, En point de Hongrie. Les coupes à l’anglaise sont des poses horizontales, tandis que les poses à bâtons rompus et en point de Hongrie sont en chevrons. Poser un parquet flottant à l’anglaise Il faut se baser sur un élément visuel prédominant dans l’espace, idéalement un long mur, ou le mur le plus long de la pièce. La raison est simple : il s’agit de commencer la pose le long de ce mur. Pour poser le parquet flottant, alignez trois rangées de lames ensemble. Présentez-les au mur, et ajustez les lames en fonction des éventuels défauts du mur. Pour cela, coupez les lames de manière à suivre le mur. Poser un parquet flottant en chevrons La forme en chevron est soit une pose à bâtons rompus, soit une pause en point de Hongrie. La différence réside dans la manière avec laquelle les planches se rejoignent. À bâtons rompus, la face supérieure de chaque planche vient se clipser sur toute sa longueur sur le haut de la face latérale de la planche avec laquelle il forme un chevron. En point de Hongrie, les extrémités de chaque planche sont coupées à 45° et s’emboîtent entre elles, formant une flèche. Pour poser le plancher flottant, le processus d’installation commence comme précédemment : Prenez le mur le plus long de la pièce, Posez la sous-couche si vos planches n’ont pas de sous-couche, Marquez le milieu du mur de départ et tracez une ligne de pose, Commencez à faire la forme en V avec 2 lames, Poursuivez sur une rangée complète le long du mur, Alignez les rangées avec la ligne de pose, Coupez les rangées pour les rendre parallèles au mur de départ. Vous cherchez des experts pour votre projet de plancher? Remplissez le formulaire pour être mis en contact avec des entrepreneurs certifiés! Pose d'un parquet flottant : foire aux questions Source : Canva Dans quel sens installer un plancher flottant? Pour poser un sol, historiquement, les parquets étaient toujours posés dans le sens de la lumière. C’est-à-dire que lorsque la lumière entre par la fenêtre, le parquet est posé perpendiculairement à la fenêtre, pour éviter de voir les affleurements et écarts entre les différentes lames. Toutefois, aujourd’hui, cette technique n’est plus obligatoire, car les revêtements de sol ont un calibrage si précis que les affleurements et écarts n’ont plus cours. Ainsi, si la pièce est longue, sans être profonde, vous pouvez poser les lames parallèlement à la fenêtre, pour donner un sentiment de grandeur. Quelle est la température ambiante recommandée pour la pose? C’est très précis. Le fabricant indique la température minimale de pose sur la fiche technique. Idéalement, la température de pose doit être la plus proche de la température d’usage. Pourquoi? Car, au moment de la pose, les matériaux fibreux sont sensibles aux variations de température et d’hygrométrie. Posé avec un température trop basse, et donc potentiellement humide, le matériau va se rétracter et se déformer une fois l’espace chauffé. À une température trop haute, l’espace peut être trop sec. Le matériau va alors se charger d’humidité lors du changement de température, et également se déformer. Cette déformation est plus rare, car quel que soit le matériau, il faut éviter de le poser au-delà de 30°. L’hygrométrie moyenne naturelle est de 50% d’humidité. À la pose, il ne faut ni passer sous 40% d’humidité, ni au-dessus de 60%. Le risque est toujours le même : la déformation. Combien de temps stocker les planches avant la pose? 48 heures minimum, voire 72 heures sur précisions du fabricant. Il s’agit de laisser les planches dans la pièce sans y toucher pour qu’elles aient le temps de s'acclimater. Ici encore, il faut que les conditions de stockage soient proches des conditions d’usage. Ainsi, si vous n’habitez pas dans la maison, et que vous ne chauffez pas la pièce, votre plancher va se déformer une fois le chauffage allumé. Il faut donc mettre les planches dans les mêmes conditions de température que celles qui existeront une fois le logement occupé. Quels outils sont nécessaires pour poser un plancher flottant stratifié? Source : Canva Gants, Masque, Lunettes de protection, Cutter, Equerre, Mètre ruban, Crayon, Cales d’espacement, Colle à bois à séchage rapide, Scie à main, Scie multifonction, Pistolet à calfeutrer, Perceuse, Fausse-équerre, Scie circulaire. Comment poser du plancher flottant au mur? Le processus d’installation est très simple. Pour poser un décor au mur, qui soit la suite du plancher flottant, il faut l’y coller. Les planches peuvent également être clouées, en vous assurant de clouer chaque planche dans sa rainure, et en plantant le clou en diagonale. Pour démarrer le processus d’installation, partez d’un coin au bas du mur, et assemblez les planches en vous assurant de les coller au mur toutes les 4 lignes. Comment poser du plancher flottant dans un sous-sol? Il faut vérifier les conditions de température et d’hygrométrie. Elles doivent être compatibles, c’est-à-dire se trouver entre 59 et 68°F avec une hygrométrie entre 40% et 60%. En milieu humide, il faut préférer un matériau insensible à l’humidité, donc ni du stratifié, ni un parquet contrecollé, mais plutôt des vinyles. En effet, les vinyles sont insensibles à l’eau, alors que le plancher flottant stratifié, même hydrofugé, n’apprécie pas l’humidité. Il suffit d’un dégât des eaux au sous-sol pour que le sol stratifié se déforme. Comment changer une planche de plancher flottant? C’est possible, à condition de démonter tout le plancher jusqu’à la lame à changer, puis de le remonter. Le principe d’un plancher flottant est d’avoir un revêtement de surface doté d’un système d’assemblage qui fait que toute la masse flotte ensemble. Les planchers flottants sont fixés par un système de clique, qui consiste en un emboîtement des lames qui les maintiennent entre elles. Il n’est pas possible d’écarter 2 lames pour sortir celle du milieu. Ce n’est pas possible sans casser l’assemblage. Or, le plancher flottant a la particularité de ne former qu’un seul corps. Comment installer un plancher flottant en vinyle? C’est exactement le même principe que le stratifié. La seule chose qui change porte sur le revêtement de surface, qui est en plastique un peu plus souple. Du coup, il est plus durable, car il est plus compatible avec l’humidité ambiante. En effet, un vinyle possède entre 0,20 et 0,08 po d’épaisseur (0,5 et 2 mm). Cette épaisseur de matière le rend un peu souple. Par conséquent, au moment d’un impact, ce dernier résiste, au contraire du stratifié. Le vinyle est également plus résistant à l’eau. Son installation est exactement pareille que celle du stratifié. Un plancher flottant en vinyle fait partie des revêtements de sol flottants. C’est donc uniquement le matériau qui change, et non pas la technique de pose.


Vous cherchez un entrepreneur?

Soumettez un projet et recevez 3 soumissions gratuites maintenant !